Accueil
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2011 JoomlaWorks, a business unit of Nuevvo Webware Ltd.

Agenda pour la 101ème commémoration du génocide arménien

Notre partenaire, le collectif VAN vous communique son agenda et vous invite aux cérémonies marquant le 101ème anniversaire du génocide arménien. Pour le visualiser, cliquez ici
 

Invitation aux cérémonies de la 22ème commémoration du génocide des Tutsi

Ibuka France a l'honneur d'inviter les rescapés, les adhérents et les amis aux cérémonies qui marqueront, en France, la 22ème commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda.

A Paris, l'événement sera célébré le 7 avril 2016. Il sera particulièrement marqué par l'inauguration, à 10h30, d'un Jardin de la Mémoire au Parc de Choisy (Paris 13ème). Cette séquence sera présidée par Mme Anne Hidalgo, Maire de Paris. Le carton d'invitation est ci-joint 

Le programme complet de la journée.

A Chalette, l'événement est prévu pour le 9 avril à 11h. La commémoration s'organisera au Square Tchevchenko autour du monument érigé dans cet espace voici deux ans en hommage aux victimes du génocide des Tutsi.

A Lyon, l'événement sera organisé en deux temps :

  • le 7 avril à 18h00: hommage aux victimes au mémorial de la Place Antonin Poncet (69002 Lyon)
      • Prises de paroles
      • Dépôt de gerbes de fleurs
      • Petite marche de Bellecour au Pont de la Guillotiere
      • Jet de fleurs dans le Rhône en hommage aux victimes jetées dans des rivières et lacs.
  • le 16 avril dès 18h30 : veillée commémorative à la Maison des Passages (44 rue St Georges 69005 Lyon)

A Nantes, l'événement sera organisé par l'Association Subiruseke en collaboration avec Ibuka France, le 16 avril de 15h00 à 22h00. Pour le programme complet de la journée, cliquez, ici

A Bordeaux-Bègles

Le 7 avril : les cérémonies marquant ce triste anniversaire se dérouleront en deux temps : à 12h sur le pont de pierre à Bordeaux et de 13h30 à 19h30 à la chapelle de Mussonville (Tram C arrêt Mussonville), au siège de l'Homme debout dédié par la commune de Bègles aux victimes du génocide des Tutsi. 

Nous comptons sur votre présence à tous les moments de cette journée pour rendre hommage à cette partie de l'humanité qui nous a été arrachée. Venez vous opposer au déni, à l'oubli et à la culture de la haine de l'autre. Pour l'équipe de Cauri, Adélaïde Mukantabana

A Dieulefit 

  • le 1er avril: à 20h30 à la Halle, à côté de la Mairie: spectacle musical donné par les enfants de l’école Sainte Marie, avec  Maxime Piolot  chanteur et de ses musiciens, au profit de l'association Intore. Venez nombreux.
  • le 7 avril:  à 14h30 à la stèle place Marguerite Soubeiran et Catherine Kraff et suivra le récit de voyage de Marguerite Carbonare et de ses petits enfants,  à la Maison Fraternelle.
  • le 23 avril: en collaboration avec la Mairie de Dieulefit et en présence de représentants de l’association de rescapés, Ibuka France et de Madame le Maire: Cérémonie de Commémoration du génocide des Tutsi du Rwanda
    • à 14h30 : Dépôt de gerbes de fleurs et interventions au pied de la stèle place Marguerite Soubeiran et Catherine Kraff
    • à 15h30  : Projection d'un film de Sonia Rolland, un film plein d'espoir et tourné vers l'avenir. " Rwanda, du chaos au miracle"

A Toulouse

  • le 7 avril: Rassemblement à 17h30 devant la Stèle érigée en mémoire des victimes du génocide des Tutsi
  • le 9 avril: projection du film de Valens Kabarari, rescapé du génocide des Tutsi,  "Fragments de Mémoire" (heure à préciser)

A  Lille

le 7 avril à 18h00 : un rassemblement est organisé pour rendre hommage aux victimes et rescapés du génocide perpétré contre les Tutsi du Rwanda en 1994, sur le thème choisi pour cette année 2016: « Souvenons-nous du génocide perpétré contre les Batutsi tout en combattant toute idéologie du génocide».  Adresse : 5 rue Magenta 59000 Lille; Métro : Wazemmes  

A Rennes

Le 10 avril, la commémoration du génocide des Tutsi sera organisée par l'association ARB Twisange en collaborationt avec Ibuka France, sur le thème "Luttons contre l'idéologie du génocide"; le programme complet est ci-joint 

Chacun de ces moments sera l'occasion de réaffirmer la dignité des enfants, des femmes et des hommes que d'autres hommes ont cru devoir écraser sous le prétexte qu'ils ne pouvaient faire partie du genre humain. Les appels de mobilisation aux meurtres traitaient les Tutsi de cafards, de chiens, de moustiques ou de singes. C'est aussi le moment de dire au public que cela a été afin qu'il ne soit pas oublié et qu'il n'y ait plus jamais ça. La commémoration est donc, à la fois, un acte de justice pour les victimes et d'éducation des générations présentes au respect de l'autre, à la tolérance et au vivre ensemble.

De la participation de chacun dépendra le succès.

Durant ces jours où nous serons en deuil, je vous prie d'avoir une pensée pour feu le Dr Munyandamutsa qui vient de nous quitter et dont l'engagement pour la mémoire des victimes et le soutien aux rescapés a été fondamental pendant les 22 dernières années.

Bien cordialement

Marcel Kabanda

 

Lettre ouverte à Charlie Hebdo: Ibuka France s'indigne

Lettre ouverte à Charlie Hebdo

Au nom de l’Association, Ibuka France, des rescapés et des victimes du génocide des Tutsi, je voudrais exprimer à la rédaction de Charlie Hebdo, l’indignation et l’écœurement que nous avons ressenti en découvrant la couverture du numéro 1236 daté du 30 mars 2016. Le chanteur Stromae y est représenté entouré de membres d’un corps déchiqueté avec, en haut de la page, le titre de sa chanson vedette, « Papa où t’es » ? Cet artiste est discret sur son histoire et ses origines mais personne n’ignore que celles-ci sont rwandaises et qu’elles ont été traversées par le génocide commis contre les Tutsi dans ce pays. A deux semaines exactement de la 22ème commémoration, une mise en scène qui prétend faire rire en superposant de manière macabre l’histoire du génocide et l’épreuve des attentats qui ont endeuillé la Belgique le 22 mars dernier relève de l’indigence morale que de la création humoristique. Elle est une injure à la mémoire des victimes et une honte pour un média qui, il y a un an, lorsqu’il a été attaqué – le mot est faible-, a reçu le soutien du monde entier. La liberté de penser et de créer que nous avons défendue aux côtés des autres et à laquelle nous demeurons attachés, n’autorise pas de rire de tout, y compris des morts et leurs orphelins. L’art ne peut être séparé du beau. Ce qui produit le dégoût et afflige l’innocent est une honteuse perversion du talent par un prétentieux. A un moment où les rescapés tentent de préparer dans la douleur mais dans la dignité, la journée d’hommage à celles et ceux qui ont été assassinés dans des conditions effroyables, cette couverture est une ignoble provocation.

Nous exigeons qu’elle soit retirée et que de publiques excuses soient exprimées avant le 7 avril prochain.

Marcel Kabanda

Président d’Ibuka France

Contact: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Souvenons-nous du Rwanda

A l’occasion de la Journée internationale de réflexion sur le génocide de 1994 au Rwanda , Marcel Kabanda, Président d’Ibuka France, nous invite à réfléchir sur le passé, mais surtout d'observer attentivement le présent. Le texte complet est sur le site de l’UNESCO : https://fr.unesco.org/news/marcel-kabanda-souvenons-nous-du-rwanda

 

Communiqué de Presse d'Ibuka France du 05 avril 2016

La Mairie de Paris rend hommage aux victimes du génocide des Tutsi du Rwanda en dédiant à leur mémoire un espace vert. Situé dans le Parc de Choisy (Paris XIII), cet espace sera inauguré (à 10 h 45) le 7 avril 2016, date anniversaire de ce génocide. Vous êtes tous conviés à ce moment d’humanité pour dire non à tout extrémisme meurtrier. A ce jour, à la demande de l’association Ibuka France, des autres associations de rescapés et/ou amies des rescapés, sept lieux de mémoire du génocide des Tutsi ont été créés en France [Cluny (71), Dieulefit (26), Bègles (33), Toulouse (31), Chalette-sur-Loing (45) et deux à Paris (75)].

Le silence des témoins a couvert le génocide. Le prolonger fait le lit du négationnisme. Ceux qui le font participent, sciemment ou non à leur insu, à la réalisation du rêve d’effacement qui, pendant le génocide, animait les meurtriers. Aussi, au nom des victimes et des rescapés, Ibuka France remercie les élus qui, par ce geste de reconnaissance du crime et d’inscription de sa mémoire dans l’espace public, redonnent l’espérance aux rescapés en rompant leur isolement, effectuent un travail d’éducation à la citoyenneté et à la solidarité humaine.

Ce que nous souhaitons: que le haut sommet de l’Etat entende ce message qui émane du peuple français, prenant en compte le mouvement et l’amplifiant par une parole publique claire qui ne soit ni polémique ni réponse à polémique, fasse la transparence totale sur les sources de manière à promouvoir la recherche historique sur le génocide des Tutsi, adopte des dispositions juridiques réprimant la négation du génocide des Tutsi ainsi que des mesures d’appui aux parties civiles qui aujourd’hui supportent seules le fardeau financier lié à l’instruction de dossiers de rwandais que la France a accueillis sur son sol, mais que leurs compatriotes accusent d’actes de génocide ou de complicité dans le génocide.

Fait à Paris, le 5 avril 2016

Contact : e-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Page 10 sur 26