Cadrage 2011

Les liens entre la section France d’IBUKA et Médecins du Monde France se sont consolidés lors des Xémes Commémorations à Paris. Les premières réunions formelles entre Médecins du Monde France et IBUKA France sur un programme conjoint d’accompagnement psychologique des personnes rescapées du génocide et de soutien à l’institution IBUKA Rwanda datent d’octobre 2004. Le lien établi ensuite au Rwanda a permis la mise en place d’un projet commun entre Médecins du Monde France et IBUKA, co-acteurs du programme aux différents stades de son élaboration (diagnostic, conception, mise en œuvre…).

La mise en œuvre de ce programme a été engagée en septembre 2006 après la signature d’une première convention, qui engageait une phase initiale de 9 mois. Cette première phase, prolongée jusqu’en 2008, se définissait principalement comme une phase d’expérimentation, de recherche et de compléments de diagnostic, dans une perspective de programme étendu et à plus long terme.

Les objectifs ont été définis autour de deux axes :
- Contribuer à l’accompagnement psychologique des personnes rescapées du génocide et contribuer ainsi à rompre leur isolement.
- Renforcer les capacités globales de l’association IBUKA Rwanda afin notamment d’assurer une prise en charge pérenne des problématiques identifiées.

Les résultats de cette première phase ont démontré l’utilité du dispositif et ont mis en évidence son rôle à différents niveaux :
- Le soutien aux personnes rescapées et l’émergence de dynamiques collectives locales,
- Le soutien aux professionnels et au développement de compétences,
- Le travail de mémoire du génocide et des Gacaca,
- Le rôle de tiers que ce dispositif peut être amené à tenir dans le processus judiciaire.

Fort de ces résultats, une deuxième phase de 3 ans a été définie conjointement. Ses objectifs portent sur l’extension du dispositif, la diffusion de l’initiative, l’appui à la réplication et l’appui au développement institutionnel d’IBUKA Rwanda.

Pour ce faire, plusieurs procédures de recherches de financement ont été engagées conjointement auprès de l’Union Européenne entre février et mars 2008. Elles ont abouties à l’obtention d’un financement « UE » intégré à un cofinancement sur 2 ans, qui porte ainsi sur une sous-programmation de cette deuxième phase et qui permet d’assurer le socle minimal des besoins du programme.

en fin 2010, l’utilité du programme, tout comme la nécessité de le maintenir et de l’étendre étant unanimement reconnus, il fallait cadrer sa suite en fonction des capacités et des contraintes.

L’atelier du 27 octobre 2010 tenu à Kigali a permis de finaliser un document de cadrage pour la poursuite du programme du Projet sur 2011 :

PDF - 70.8 ko