AccueilActualitéRadio Télévision Libre des Milles Collines à Lyon

Radio Télévision Libre des Milles Collines à Lyon

 Radio Télévision Libre des Mille Collines, est synonyme d'une effroyable machine de propagande. En 1994, les ondes de la RTLM ont déferlé jusqu'aux villages les plus reculés du Rwanda pour mobiliser les génocidaires. En trois mois, au moins un million de Tutsi et Hutu modérés seront exterminés à la machette, au fusil ou à la grenade, voire, enterrés vivants par des miliciens extrémistes hutu.

le-spectacle-quot-hate-radio-quot-photo-daniel-seiffert-1445851171

Par Nicolas Ballet

L'histoire de Radio Télévision Libre des Mille Collines (RTLM), indissociable du génocide rwandais, est en partie retracée mardi et mercredi soirs, au centre Charlie-Chaplin.

Radio Télévision Libre des Mille Collines (RTLM)... Ce nom aux sonorités très exotiques est synonyme d'une effroyable machine de propagande. Au printemps 1994, les ondes de la RTLM de Kigali ont déferlé jusqu'aux villages les plus reculés du Rwanda pour appeler à "écraser les cafards". En trois mois, au moins 800000 Tutsi et Hutu modérés seront exterminés à la machette, au fusil ou à la grenade, voire, enterrés vivants par des miliciens extrémistes hutu.

Certains comédiens sont rescapés des massacres

L'histoire de ce média de la haine est en partie retracée, ce mardi et ce mercredi soirs, lors d'un "spectacle" exceptionnel au centre Charlie-Chaplin de Vaulx-en-Velin, déjà donné ce week-end au théâtre des Célestins à Lyon où les représentations affichaient complet (*). Pièce à l'écho international, présentée en 2013 au festival d'Avignon, "Hate Radio" recrée sur scène un studio de la RTLM. Au micro, plusieurs comédiens - certains, rescapés du génocide - dont les diatribes enflammées plongent le spectateur dans la troublante ambiance de l'époque, selon un scénario imaginé par le metteur en scène suisse Milo Rau. Troublante ambiance, où le rire se mêlait au sang : ces animateurs étaient à l'image des tueurs qui sifflaient, dansaient et chantaient en accomplissant leur "travail"...

Si la RTLM n'est pas seule responsable de ces atrocités aux vastes implications politiques, y compris françaises, elle a amplement contribué à nourrir un climat paranoïaque quant à la présence d'une supposée "5ème colonne" de rebelles Tutsi parmi la population rwandaise.

"Hate Radio", ce mardi 27 et ce mercredi 28 octobre à 20 heures au Centre Charlie-Chaplin de Vaulx-en-Velin (place de la Nation / bus : C3). Prix : 13 euros (tarifs réduits et spéciaux de 6 à 11 euros). Réservations : 0472048118. Le spectacle dure une heure trente. Un échange a lieu ensuite avec les comédiens. La soirée du mardi 27 octobre s'ouvre à 19 heures par une conférence de l'historien rwandais Marcel Kabanda sur le thème : "Hutu/Tutsi, ni races, ni ethnies". Marcel Kabanda est aussi président d'Ibuka France - l'association de rescapés du génocide - et co-auteur du livre "Rwanda : les médias du génocide" (Karthala). Jeanne Allaire Kayigirwa, présidente d'Ibuka Rhône-Alpes, et elle-même survivante, sera également présente dans la salle.


Mise à jour le Lundi, 26 Octobre 2015 19:54