AccueilActualitéHommage à Naasson Munyandamutsa

Hommage à Naasson Munyandamutsa

Un mot pour accompagner Dr Naasson

Il y a trois jours, nous avons appris avec une grande tristesse la disparition du Dr Naasson Munyandamutsa. Ibuka France rend hommage à sa mémoire et exprime sa sympathie à son épouse et à ses enfants. Les morts ne sont pas morts, dit-on. On dit aussi qu’ils nous entendent. Il faut néanmoins reconnaître qu’ils laissent autour de nous un vide et que s’il est vrai qu’ils nous entendent et nous répondent, il est tout aussi vrai que nous ne parlons pas la même langue. Le Dr Naasson était bien connu au Rwanda et au-delà du Rwanda. Partout, il était connu pour son travail, et plus exactement pour deux choses : son engagement auprès des rescapés du génocide des Tutsi, et sa capacité à dire dans des termes précis, en s’appuyant à la fois sur la richesse d’un savoir académique et sur la maîtrise de la langue et de la culture rwandaises, ce que les Rwandais ont vécu en 1994 et ce qu’ils vivent aujourd’hui. L’homme portait en lui-même la blessure du génocide. Mais, médecin, il aura passé sa vie à penser et à panser celles de ses frères d’infortune. Ibuka France est en mesure d’en donner le témoignage. Nous avons eu la chance de travailler avec le Dr Naasson dans le cadre d’un programme de soutien à la santé mentale des rescapés mis en place avec le concours des Médecins du Monde. Le programme était modeste mais exigeant. Le Dr Naasson n’a pas hésité à s’impliquer, mettant à disposition son savoir, son temps et sa personne. Pendant huit ans que ce programme a duré, le Dr Naasson a formé les thérapeutes, les a accompagnés sur les collines à la rencontre des rescapés, animant avec eux des groupes et supervisant leur travail. Ceux qui ont bénéficié de cet accompagnement sont aujourd’hui des professionnels confiants en eux-mêmes et capables de superviser leurs collègues. Dans cette aventure, Naasson n’était pas seul. Mais il était une précieuse ressource et sa notoriété était une garantie de la qualité du travail. Demain, son corps sera déposé en terre, dans cette terre du pays qu’il chérissait. Nos prières l’accompagnent. Pour sa famille, la déchirure est immense. Au-delà de sa famille, il y a l’ensemble des rescapés qui ont été choqués d’entendre qu’ils ne pourront plus voir et entendre Naasson. Beaucoup ne l’avaient jamais rencontré et n’envisageaient même pas de lui solliciter un rendez-vous dans les jours qui viennent. Pour tous néanmoins, son nom symbolisait à lui seul la possibilité de l’accueil et de l’écoute, l’existence d’une oasis au milieu de ce désert où le génocide les a égarés. Par ces mots dérisoires, nous voulons exprimer à tous notre solidarité.

Et à toi Naasson, nous souhaitons un voyage vers ta nouvelle demeure. De ce côté-ci du miroir, nous te garderons en mémoire. En toutes circonstances, nous chercherons ton regard pour savoir ce qu’il faut faire. Merci pour ton exemple de la liberté d’esprit. Merci pour ton exemple de l’esprit d’un meilleur service aux autres et surtout aux plus fragiles.

A Dieu cher frère

Ibuka France

Mise à jour le Dimanche, 06 Mars 2016 19:11