AccueilDocumentationSur scène .....We call it love ISHYO ART CENTER – Rwanda Denis Mpunga & Carole Karemera Texte de Felwine Sarr

We call it love ISHYO ART CENTER – Rwanda Denis Mpunga & Carole Karemera Texte de Felwine Sarr

We call it love ISHYO ART CENTER – Rwanda de  Denis Mpunga & Carole Karemera Texte de Felwine Sarr évoque les 100 jours les plus sombres de l’histoire du Rwanda. Une femme va à la rencontre de celui qui a tué son fils, non pour l’accuser mais pour s’attacher à lui, car c’est la dernière personne à la relier à son fils. Cette pièce de théâtre a été créée à partir de recherches documentaires et d’interviews sur le thème des droits de l’homme et de la mémoire des génocides. Cette pièce de théâtre a été créée à partir de recherches documentaires et d’interviews sur le thème des droits de l’homme et de la mémoire des génocides. En revisitant avec optimisme cette mémoire, Carole Karemera espère lutter contre l’oubli et révéler cette incroyable capacité de transformation et de foi en l’homme qu’il y a, malgré tout, en chacun de nous. La blessure personnelle, cruelle béance entre les vivants et les morts s’ouvre au plus profond du cœur d’une femme qui ira jusqu’à dire à l’homme, assassin de son fils.« Désormais, tu es mon fils, mon fils en humanité ».

« Le traitement du génocide de 1994 n’est pas nouveau dans le paysage artistique rwandais. Les artistes du Rwanda et de l’étranger se sont confrontés à cet événement historique sous de multiples formes et malgré tout, nous, Rwandais ressentons toujours le besoin d’en parler, de le voir représenté pour le comprendre. »

Carole Karemera, (née en 1975 à Bruxelles) est une actrice, danseuse et saxophoniste belge d’origine rwandaise. De retour au Rwanda depuis 2005, elle dirige le Centre culturel Ishyo, au cœur de Kigali. Carole Karemera est actuellement à l’affiche de Battlefield de Peter Brook actuellement en tournée internationale (France, Japon, Tokyo, Vietnam, Inde, Angleterre…).

FELWINE SARR, Ecrivain sénégalais et professeur agrégé d’économie à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, est le cofondateur du Laboratoire d’analyse pluridisciplinaire des dynamiques des sociétés africaines et de la diaspora (Laspad) au sein de l’institution. Il travaille également à développer les outils nécessaires à un changement radical dans la façon de penser l’Afrique aujourd’hui.

Mise à jour le Vendredi, 03 Février 2017 07:13